conduite


conduite

conduite [ kɔ̃dɥit ] n. f.
XIIIe; de conduire
1Action de conduire qqn ou qqch., de guider; son résultat. accompagnement, direction. Être chargé de la conduite d'un aveugle. Sous la conduite de qqn. Fam. Faire la conduite à un ami. accompagner. Je vais vous faire un bout, un brin de conduite.
La conduite d'un troupeau, d'une caravane. Prendre en charge la conduite d'un convoi. Assurer la conduite d'un navire, d'un avion. 2. pilotage.
2Action, art de conduire une automobile. Les règles de la conduite. code (de la route). Leçons de conduite ( auto-école) . Conduite en ville, sur route, sur autoroute. Conduite sportive. Conduite en état d'ivresse ( alcootest) . Par ext. Organes de la conduite. Cette voiture a la conduite à gauche, à droite. 2. volant . Par ext. Vieilli Une conduite intérieure : une automobile entièrement couverte.
3Fig. Action de diriger qqn au point de vue psychologique et moral; son résultat. direction, influence. « Sous la conduite de meneurs » (Romains ).
4Action de diriger, de commander, d'assurer la bonne marche (d'une entreprise, d'une affaire). Conduite d'une troupe. commandement. Orchestre sous la conduite de... direction. Laissez-lui la conduite de cette affaire. charge, management, soin. La conduite des travaux, des opérations.
5Action de se diriger soi-même; façon d'agir. agissements, attitude , comportement, façon, manière (cf. Faits et gestes). Une conduite étrange. On ne sait quelle conduite adopter. « Ma conduite est assez simple et je suis une ligne très droite » (A. Gide). Ligne, règle de conduite. Psychol. Les conduites : les manières d'agir, de se comporter d'un individu dans une circonstance déterminée. Conduite d'échec. comportement, compulsion.
6Manière d'agir, du point de vue de la morale. Bonne, mauvaise conduite ( inconduite) . Il va falloir changer de conduite. Loc. Écart de conduite : erreur ou faute morale. ⇒ frasque, incartade.
Absolt Bonne conduite. Loc. Fam. Il a acheté une conduite : il s'est amendé.
La conduite d'un élève en classe, sa façon d'observer la discipline scolaire. Zéro de conduite.
7Canalisation qui conduit un liquide, un fluide. canal, canalisation, collecteur, colonne, conduit, tube, tuyau. Conduite d'eau, de gaz, d'électricité. Conduite souple. Conduite forcée : gros tuyau qui amène l'eau d'un barrage aux turbines.

conduite nom féminin Action de conduire un véhicule et, en particulier, une voiture automobile : La conduite en ville, sur route. Action, fait de mener une entreprise, une affaire : Assurer la conduite des travaux. Manière de se comporter ; comportement, attitude : Avoir une conduite étrange. Manière de se comporter par rapport aux règles en usage dans un groupe plus ou moins large, un milieu, une société : Zéro de conduite. Tuyau parcouru par un fluide ou un solide morcelé ; canalisation : Conduite d'eau, de gaz. Chemin de fer Service des agents utilisés sur les engins de traction. (L'agent de conduite est désigné dans les textes réglementaires de sécurité sous le nom de mécanicien.) Cybernétique Action humaine ou automatique visant à gouverner l'évolution d'un système en modifiant son état par l'intermédiaire d'organes appropriés et en s'assurant que son comportement est bien celui que l'on désire. Histoire Escorte rituelle faite à l'occasion du départ d'un compagnon du tour de France par ses frères de la ville. Théâtre Fonction du régisseur qui assure la marche du spectacle et qui consiste à suivre l'exécution de la représentation aussi bien sur la scène que sur la conduite générale. ● conduite (citations) nom féminin Adenet le Roi vers 1240-vers 1300 Bien doit chascuns son affaire arréer A ce qu'il puist sa vie en bien user. Les Enfances Ogier régler sa conduite Jean Anouilh Bordeaux 1910-Lausanne 1987 Si nous ne nous conduisons pas tout à fait bien, c'est parce qu'il nous reste, à tous, une vague petite notion de devoir au fond de notre désordre qui fait que nous n'avons pas le courage de nous conduire tout à fait mal. Ardèle ou la Marguerite, le comte La Table Ronde Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon Niort 1635-Saint-Cyr 1719 Rien n'est plus habile qu'une conduite irréprochable. Cité par Émile Faguet in les Grands Maîtres du XVIIe siècle Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler. Les Femmes savantes, I, 1, Armande Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 Ce grand ressort méconnu de tant de conduites humaines, le désœuvrement. Carnets Gallimardconduite (expressions) nom féminin Familier. Acheter une conduite, mener une vie plus rangée, s'amender. Faire un brin de conduite à quelqu'un, l'accompagner une partie du chemin. Sous la conduite de, en étant guidé, dirigé matériellement ou psychologiquement par quelqu'un. Conduite intérieure, type de carrosserie automobile entièrement fermée. Conduite générale du frein continu, conduite établie tout le long du train et dont la continuité est assurée par des raccords souples entre les véhicules. (Elle renferme de l'air sous une pression normale et déterminée. Toute baisse de cette dernière provoque le serrage des freins de tous les véhicules.) Conduite en état alcoolique ou en état d'ivresse, infraction commise par tout conducteur « sous l'empire d'un état alcoolique même en l'absence de signe manifeste d'ivresse », et qui peut, outre une peine d'amende et d'emprisonnement, entraîner la suspension ou l'annulation du permis de conduire. Conduite de Grenoble, conduite dérisoire, châtiment d'un compagnon qui a démérité. Conduite de feu, mise en œuvre par le chef de combat de ses moyens de feu pour défendre une position ou appuyer une progression. Conduite de tir, suite des commandements donnés par l'instructeur aux séances d'instruction du tir. Conduite générale, document portant toutes les indications nécessaires au régisseur. Conduite des feux, synonyme de chauffe. Conduite forcée, canalisation qui amène l'eau sous pression depuis un barrage jusqu'aux machines de l'usine d'utilisation. ● conduite (synonymes) nom féminin Action de conduire un véhicule et, en particulier, une voiture...
Synonymes :
Action, fait de mener une entreprise, une affaire
Synonymes :
Manière de se comporter ; comportement, attitude
Synonymes :
- façons
- manières
Tuyau parcouru par un fluide ou un solide morcelé ; canalisation
Synonymes :
Cybernétique. Action humaine ou automatique visant à gouverner l'évolution d'un système...
Synonymes :
Thermique. Conduite des feux
Synonymes :

conduite
n. f.
rI./r
d1./d Action de conduire, de guider. La conduite d'un aveugle, d'un troupeau.
d2./d Direction musicale. La symphonie sera jouée sous la conduite de l'auteur.
d3./d Action de conduire un véhicule. Conduite en état d'ivresse.
d4./d Manière de se comporter, d'agir. Adopter une ligne de conduite.
rII./r TECH Canalisation destinée au transport d'un fluide. Conduite d'eau, de gaz.

⇒CONDUITE, subst. fém.
Fait de conduire.
A.— [Un être vivant]
1. Action d'accompagner, de guider une personne, un animal. Être sous la conduite d'un guide; la conduite d'un troupeau. De temps en temps une escouade, sous la conduite d'un sous-officier, dévalait en torrent d'un escalier (A. FRANCE, L'Anneau d'améthyste, 1899, p. 244) :
1. ... eh bien! j'aime assez qu'ils voient passer les enfants de M. de Rênal, allant à la promenade sous la conduite de leur précepteur.
STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, p. 13.
Faire un brin, un bout de conduite à qqn. L'accompagner un certain temps :
2. Quand elle [Jacqueline] va partir, le maître tient à l'accompagner « un bout », à lui « faire conduite » : c'est l'habituelle courtoisie campagnarde...
J. DE LA VARENDE, L'Homme aux gants de toile, 1943, p. 263.
Faire à qqn une (la) conduite de Grenoble. Reconduire quelqu'un à coups de bâtons et de pierres, l'escorter de huées :
3. Cette femme ignoble,
Je lui ferai une conduite de Grenoble
Telle qu'elle s'en souviendrait en Paradis!
VERLAINE, Œuvres complètes, t. 3, Dans les limbes, 1894, p. 2.
2. Action de diriger quelqu'un psychologiquement et moralement. Travailler sous la conduite d'un maître :
4. Le malheur qui venait d'arriver au roi, et qui jetait partout la consternation, était imputé à ceux qui, depuis quatre années, avaient la conduite de ce prince.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 2, 1821-24, p. 67.
3. Action de se diriger soi-même; attitude, comportement. Une conduite étrange, changeante; suivre la même conduite; changer de ligne de conduite. Je me suis toujours bien trouvé d'accorder ma conduite aux exigences des saisons (BOSCO, Le Mas Théotime, 1945, p. 305)
5. J'ai l'air de vivre au jour le jour, « en décousu », et pourtant je suis une ligne de conduite très droite et très précise : donner tout le bonheur matériel possible à ma femme et à mon enfant, me contenter pour ma part du moins possible...
RENARD, Journal, 1890, p. 63.
4. Manière d'agir selon les règles de la morale ou de la discipline qui régit un groupe. Manquer de conduite; femme de mauvaise conduite; avoir une conduite exemplaire; un zéro de conduite :
6. ... il s'imagine que toute la beauté des conduites humaines se trouve dans l'obéissance à trois petits préceptes de morale appris dans des livres d'école.
ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec. J. Rivière], 1906, p. 146.
7. Il est à la fois une manière de morale intime, une règle de conduite dans le monde, une religion de la personnalité, un parti pris littéraire et une conséquence de ce tempérament de comédien-né que je trouve à Stendhal, et à tous ceux qui se confessent.
VALÉRY, Variété II, 1929, p. 95.
B.— [Une chose]
1. Action de diriger un véhicule et, absol., une voiture automobile. Assurer la conduite d'un avion; conduite sur route, en ville; leçons de conduite :
8. N'est-ce pas ici que demeure le capitaine du Pharaon? (...) celui qui a été chargé de la conduite du navire pendant la traversée?
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, Drame, 1848, I, 2, p. 24.
P. méton. Conduite intérieure. Automobile dont la carrosserie est entièrement fermée :
9. La conduite intérieure est devenue la carrosserie de beaucoup la plus courante. Certes, chaque constructeur offre dans la gamme de ses modèles un élégant cabriolet ou un coach décapotable, mais ce ne sont plus là carrosseries de série...
H. TINARD, L'Automob., 1951, p. 334.
2. Action d'assurer la bonne marche d'une entreprise, d'une affaire. La conduite d'un procès, de grands travaux :
10. Jacques a continuellement quelque chose à faire. La conduite de ses biens l'occupe sans l'absorber.
G. SAND, Jacques, 1834, p. 95.
11. Quoi qu'il en soit, c'est là le domaine où le gouvernement tout entier, maintenant affranchi des devoirs primordiaux et absorbants que lui imposait la conduite de la guerre en Europe, va pouvoir consacrer une part essentielle de son activité et peser de tout son poids.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 578.
En partic. Art de conduire l'action dramatique d'une œuvre littéraire, de mener à terme l'exécution d'une œuvre picturale, musicale, etc. On y voit [dans Fervaal] une grande inexpérience dans la conduite de l'action (P. LALO, La Mus., 1899, p. 26) :
12. Si le faux règne en effet dans le style comme dans la conduite de certaines tragédies françaises, ce n'était pas au vers qu'il fallait s'en prendre, mais aux versificateurs.
HUGO, Cromwell, 1827, préf., p. 33.
C.— Sens techn.
1. ÉLECTR. Conduite forcée. Conduite qui relie le canal d'amenée contenant sous pression l'eau d'un barrage aux turbines d'une centrale hydro-électrique.
2. TECHNOL. Canalisation de section variable parcourue par un fluide. Conduite d'eau, de gaz. Le malfaiteur s'aida de la conduite de descente des eaux pour monter au premier étage (A. FRANCE, La Révolte des anges, 1914, p. 276) :
13. Il [Ezéchias] fit construire dans la ville [de Jérusalem] une grande piscine et creuser une conduite souterraine qui y amenait, dans la saison des pluies, les eaux de la piscine supérieure...
RENAN, Hist. du peuple d'Israël, t. 3, 1891, p. 17.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. a) XIIIe s. « action de conduire, d'escorter quelqu'un » d'où ici « escorte » (Isopet Lyon, éd. J. Bastin, LIX, 17); b) 1928 autom. « action de conduire un véhicule », « le véhicule lui-même » conduite intérieure (MAURIAC, Destins, p. 44); 2. ca 1520 prendre la conduycte de « prendre le penchant » (Myst. Vieil Testament [addition de ca 1520 apr. le vers 17098] éd. J. de Rothschild); 1680 « manière de se comporter » (RICH.); 3. a) 1465 « action de diriger, de conduire (une entreprise, une affaire) » (Lettres de Louis XI, II, 345 ds BARTZSCH, p. 32); 1690 (FUR. : Conduite [...] d'une entreprise, d'un dessein, d'une affaire, d'une intrigue); b) 1530 « art de conduire un ouvrage de l'esprit » (PALSGR., p. 208). B. Av. 1590 contexte anat. « conduit, canal » (PARÉ, Œuvres, éd. J. F. Malgaigne, t. 1, p. 211); en partic. av. 1628 « canalisation » (MALH., III, 3 ds LITTRÉ : Ces fontaines dont les conduites souterraines). Part. passé fém. subst. de conduire. Fréq. abs. littér. :4 453. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 9 119, b) 5 668; XXe s. : a) 4 219, b) 5 581. Bbg. COUTURE (B.) Les Réseaux d'eau : éléments de vocab. Meta. 1970, t. 15, p. 173. — GOUGENHEIM (G.). De quand date l'expr. : conduite de Grenoble? Vie Lang. 1952, pp. 313-314. — RIGAUD (A.). Conduite de Grenoble. Vie Lang. 1969, pp. 652-653. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 183. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 54.

conduite [kɔ̃dɥit] n. f.
ÉTYM. XIIIe; p. p. fém. de conduire.
———
I
A
1 Action de conduire (qqn, qqch.), d'accompagner, de guider. Accompagnement, direction. || Être chargé de la conduite d'un aveugle. — ☑ Loc. fam. Faire la conduite à un ami. Accompagner. || Je vais vous faire un bout, un brin de conduite.Être chargé de la conduite d'un personnage officiel ( Cortège, escorte). — ☑ Loc. Sous la conduite de… || Visiter une ville sous la conduite d'un guide.
1 À vous mettre en lieu sûr, je m'offre pour conduite.
Molière, Tartuffe, V, 6.
2 Elle nous adopta tous dans son cœur (Toutouque), suivit ma mère à la boucherie, me fit un bout de conduite quotidienne sur le chemin de l'école.
Colette, Histoires pour Bel-Gazou, VI, « La toutouque », p. 46.
3 (Haverkamp) fit la visite de l'établissement sous la conduite d'un gardien (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, IX, p. 74.
Spécialt, anc. (langue du compagnonnage). Cérémonie d'adieu à un compagnon quittant une ville du Tour de France, consistant à l'accompagner solennellement en cortège jusqu'aux portes de la ville, à le « mettre aux champs ».
Conduite de Grenoble : rituel de dégradation et d'exclusion d'un compagnon qui avait gravement manqué à la morale où à l'honnêteté ou aux règles de sa société (la tradition fait remonter l'origine de la locution à une rixe qui aurait opposé aux portes de Grenoble deux obédiences compagnonniques rivales). — ☑ Par ext., langue courante (vieilli). Faire à qqn la (une) conduite de Grenoble : faire à qqn une réception hostile, l'escorter de huées, le malmener.
2 Le fait de conduire (des animaux, un véhicule). || La conduite d'un troupeau, d'une caravane. || Prendre en charge la conduite d'un convoi. || La conduite d'un attelage. || Assurer la conduite d'un navire, d'un avion. Pilotage.Fig. || Prendre la conduite de la barque (cit. 6). Gouvernail.
Spécialt. || La conduite d'une voiture, d'une automobile.Absolt (correspond à conduire, supra cit. 9). || Conduite en ville, sur route. || Les règles de la conduite. Code (de la route). || La conduite la nuit, la conduite par temps de pluie ne lui plaît pas. || Leçons de conduite données par un moniteur d'auto-école. || Passer l'épreuve de conduite du permis de conduire, et, ellipt., passer la conduite.La conduite de qqn, sa manière de conduire. || Conduite rapide, sportive; prudente, maladroite.
Par métonymie. Ensemble des dispositifs d'une voiture permettant de conduire (volant, manettes, pédales, levier de vitesses, tableau de bord). || Cette voiture est anglaise : elle a la conduite à droite.
(1913, la Vie automobile, in D. D. L.; ellipse de voiture à conduite intérieure). || Conduite intérieure : automobile entièrement couverte, fermée (par oppos. à cabriolet, décapotable). (vieilli) Limousine. || Des conduites intérieures.
3.1 (…) conduisant une vieille guimbarde, une vieille conduite intérieure aux hautes vitres.
Claude Simon, le Vent, p. 36.
3 Techn. Le fait de conduire (une machine, un dispositif). || La conduite d'un réacteur atomique : ensemble des opérations de commande et de contrôle de sa marche.
B
1 Action de diriger (qqn) au point de vue psychologique et moral; résultat de cette action. Direction, influence.Vx. || Avoir la conduite de qqn, de son destin (→ ci-dessous, cit. 6).Mod. || Sous la conduite de… || Placer un élève sous la conduite d'un professeur, d'un précepteur. || Travailler sous la conduite d'un maître. || Se mettre, marcher sous la conduite de qqn.
4 Sous la conduite de qui je puisse marcher sûrement dans le chemin où je m'en vais entrer.
Molière, Dom Juan, V, 1.
5 (Elle) vit sous la conduite d'une bonne femme de mère, qui est presque toujours malade (…)
Molière, l'Avare, I, 2.
6 Allez. De votre sort laissez-moi la conduite (…)
Racine, Andromaque, IV, 3.
7 Il faut une grande naïveté pour croire qu'une révolution peut s'opérer par des procédés démocratiques, et sous la conduite de meneurs qui ne mènent rien du tout, qui ne sont en réalité que des chefs de majorités de Congrès et des orateurs applaudis.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XVI, p. 176.
2 (1465). Action de diriger, de commander, d'assurer la bonne marche (d'une entreprise, d'une affaire). Commandement, direction, gouvernement. || Laissez-lui la conduite de cette affaire. Charge, soin. || La conduite d'un procès. || Prendre en charge la conduite de travaux. Exécution, surveillance; conducteur (I., 4.). || Être chargé de la conduite de l'État ( Gouvernement), d'un ministère ( Administration).Avoir la conduite d'une armée. Commandement.Loc. || Servir sous la conduite d'un grand soldat.
8 Sa Majesté lui dit (à Luxembourg) qu'il avait donné de si bons juges pour examiner ces sortes d'affaires, qu'il leur en laissait toute la conduite.
Mme de Sévigné, 775, 26 janv. 1680.
9 Toute la conduite des choses doit avoir pour objet l'établissement et la grandeur de la religion (…)
Pascal, Pensées, VIII, 556.
10 (…) le combat célèbre que ceux de Lacédémone ont livré aux Athéniens sous la conduite de Lysandre.
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, « Du grand parleur. »
Vieilli. || La conduite d'un ouvrage littéraire, d'une pièce de théâtre : le déroulement de l'action dramatique. Déroulement.
11 (…) la conduite de son théâtre, qu'il (Corneille) a quelquefois hasardée contre les règles des anciens (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 54.
Au plur. Vx. || Les conduites de la Providence, de la grâce divine. Chemin, voie.
12 J'honore plus que jamais les conduites de la Providence (…)
Mme de Sévigné, 853, 15 sept. 1680.
3 (1680; « penchant », 1520). Action de se diriger soi-même; façon d'agir, manière de se comporter. Action, agissement, allure, attitude, comportement. || La conduite de qqn, sa conduite. || Avoir une conduite étrange, originale, inattendue. || Conduite changeante, versatile. || Ma conduite est commandée par les événements. || Observer, suivre la même conduite, en toute circonstance.Régler, tracer sa conduite sur qqn, le copier, l'imiter. || On ne sait quelle conduite adopter dans ce cas. || Quelle est la conduite à tenir ? : que faut-il faire ? — ☑ Ligne de conduite : directives générales à suivre. || Se donner, adopter une nouvelle ligne de conduite. || Décider d'une ligne de conduite. || Changer de ligne de conduite. Ligne, plan, régime, règle.Vx. || La, les conduites du pouvoir, d'une autorité (→ ci-dessous cit. 14). Agissements.
13 Il y a une infinité de conduites qui paraissent ridicules, et dont les raisons cachées sont très sages et très solides.
La Rochefoucauld, Maximes, 163.
14 (…) l'embarras où il est d'accommoder les conduites de l'Église dans les premiers siècles avec celles d'aujourd'hui.
Mme de Sévigné, 836, 28 juil. 1680.
15 Si l'on n'est pas maître de ses sentiments, au moins on l'est de sa conduite.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, VI, Lettre II, p. 282.
16 Ma conduite est assez simple si je suis une ligne très droite.
Gide, Journal, 12 févr. 1907.
17 Toute ma conduite présente serait d'un imbécile, si elle n'était pas commandée par la sympathie.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, p. 222.
18 (…) je connais les hommes et je les reconnais à leur conduite, à l'ensemble de leur actes, aux conséquences que leur passage suscite dans la vie.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 25.
Psychol. || La conduite humaine. || Les conduites : les manières d'agir, de se comporter d'un individu dans une circonstance déterminée. || Conduite de l'attente. || Une conduite d'échec. Comportement.
4 Manière d'agir, du point de vue de la morale, des bonnes mœurs.
19 « Avoir de la conduite », c'est se gouverner, ne pas se laisser aller à ses instincts ou ses impulsions (…)
Lalande, Voc. de la philosophie, art. Comportement, (remarque).
Vx. Bonne conduite. || Avoir de la conduite. || N'avoir pas de conduite, aucune conduite. || Manquer de conduite (cf. Mal se conduire). Mod. (qualifié par un adj. ou un compl., ou dans un syntagme : écart de conduite). || Nous n'ignorons rien de sa mauvaise conduite. || Une conduite déréglée, déshonorante, désordonnée, énigmatique, équivoque, excentrique, honteuse, ignoble, immorale, impardonnable, imprudente, indigne, inexcusable, légère, libertine, licencieuse, louche, malhonnête, malpropre, relâchée, répréhensible, scandaleuse (cf. Il est au-dessous de tout).
Écart de conduite. || Faire commettre un écart de conduite. Débauche, dépravation, désordre, déviation, errement, erreur, faute, frasque, fredaine, incartade, inconduite; cascader, déranger (se), émanciper (s'), trébucher; bonnet (jeter son bonnet par-dessus les moulins).
La conduite de qqn, sa conduite. || Racheter, regretter, déplorer sa conduite passée. Ranger (se), repentir (se), reprendre (se). || Justifier sa conduite. || N'être pas fier de sa conduite (cf. Il n'y a pas de quoi se vanter). || Changer, modifier sa conduite. Dépouiller (dépouiller le vieil homme), peau (faire peau neuve).Prendre une nouvelle, une meilleure conduite.Loc. fam. Acheter, s'acheter une conduite. Acheter; amender (s'); voie (rentrer dans la bonne voie). || Une bonne conduite. || Conduite digne, droite, édifiante, excusable, exemplaire, irrépréhensible, irréprochable, prudente, rangée, régulière, rigoureuse, sage… || Nous admirons la droiture de votre conduite (→ Cause, cit. 55). || Avoir une belle conduite, devant un danger, sur le champ de bataille ( Exploit). || Blâmer, critiquer, juger la conduite d'autrui.
20 Les gens heureux ne se corrigent guère, et ils croient toujours avoir raison, quand la fortune soutient leur mauvaise conduite.
La Rochefoucauld, Maximes, 227.
21 Le moindre solécisme en parlant vous irrite;
Mais vous en faites, vous, d'étranges en conduite.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
22 Je n'étais pas fort satisfait de sa conduite (…)
Molière, l'Amour médecin, I, 1.
23 Ces croyances donnèrent lieu de très bonne heure à des règles de conduite.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, I, II, p. 15.
24 Je le sais, après ma lâche conduite, je n'ai plus le droit de vivre au milieu de vous.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, XVI.
25 Marie en vint à se dire qu'elle faisait connaissance, assurément par sa faute, avec les inconvénients d'une conduite irrégulière; mais que bien d'autres femmes avaient dû passer par là avant elle.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, I, p. 10.
26 À la rigueur, nous pourrons vous donner un certificat de bonne conduite.
P. Mac Orlan, la Bandera, XIX, p. 236.
27 Ne jugez pas la conduite du prochain. En toutes circonstances il y a place pour la noblesse ou la turpitude, suivant l'intime complexion de l'être.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, II, p. 51.
Spécialt. || La conduite d'un élève en classe, sa façon d'observer la discipline scolaire. || Obtenir, mériter un zéro de conduite. Blâme. || Le professeur n'est pas satisfait de votre conduite. || Un bulletin de conduite.
———
II (Av. 1590, en anat.). Canalisation permettant l'écoulement d'un liquide, d'un fluide. Boisseau, canal, canalisation, collecteur, colonne, conduit, tube, tuyau, tuyauterie. || Conduite d'eau, de gaz, d'électricité. || Conduite d'air, dans un fourneau. || Conduite souple. Durit. || Conduite de plomb, de caoutchouc.
28 Même l'eau finira par se perdre dans la terre si on n'entretient pas les conduites.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, p. 80.
Conduite forcée : gros tuyau qui amène l'eau d'une installation hydraulique aux turbines.
29 Déjà je n'avais pas vu poser sans malaise ces lignes électriques, ces conduites forcées qui blessent les pentes d'un trait artificiel et rigide.
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, t. II, p. 196.
Techn. Partie épaisse du manche d'un outil de menuisier.
COMP. Inconduite.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • conduite — CONDUITE. s. f. Action de conduire, de mener, de guider quelqu un. Être chargé de la conduite d un aveugle, de la conduite d un convoi. La conduite d un troupeau. f♛/b] On dit, qu Un tel est chargé de la conduite d un Ambassadeur, Quand il est… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • conduite — Conduite. s. f. Action par laquelle on conduit. Il a toute l estenduë de son verbe. La conduite d un aveugle, des voyageurs, du troupeau, d un ouvrage, d un bastiment, d un dessein, d un travail. la conduite d un Poëme &c. la conduite d une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • conduite — Conduite, Ductus, Deductio, Auspicium. Conduite ou maniément de quelque chose, Tractatus. Conduite de l esprit, Inductio animi. Faire quelque chose par la conduite d un autre, Ductu alterius aliquid facere. Cette guerre se fait sous sa conduite… …   Thresor de la langue françoyse

  • Conduite — (v. fr., spr. Kongdwit), Betragen, Aufführung, bes. das seine, taktvolle Benehmen; Conduiteuliste, tabellarische Übersicht der Fähigkeiten, des Fleißes, des sittlichen Betragens u. der sonstigen Persönlichkeit angestellter Beamter, bes. Offiziere …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Conduite — (frz. Kongdwiht), die Aufführung; Conduitenlisten, in einzelnen Staaten die periodischen Berichte der Beamten über die Aufführung der ihnen untergeordneten Beamten …   Herders Conversations-Lexikon

  • conduite — (kon dui t ) s. f. 1°   Action de conduire, de mener, de guider. Être chargé de la conduite d un aveugle, d un troupeau, d un convoi.    Par extension, celui qui conduit. •   À vous mettre en lieu sûr je m offre pour conduite, MOL. Tart. V, 6.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONDUITE — s. f. Action de conduire, de mener, de guider. Être chargé de la conduite d un aveugle, de la conduite d un convoi. La conduite d un troupeau.   Être chargé de la conduite d un ambassadeur, Être chargé de l aller recevoir sur la frontière, ou de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONDUITE — n. f. Action de conduire, de mener, de guider, d’accompagner. être chargé de la conduite d’un aveugle, de la conduite d’un convoi. La conduite d’un troupeau. Fam., Faire la conduite à un ami, à un camarade qui part. Il se dit aussi de la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Conduite — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Conduite », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Conduite désigne de manière générale, l… …   Wikipédia en Français

  • conduite — nf. (action de conduire, manière d agir, gros tuyau, gaine ; façon de se conduire) : KONDUITA (Albanais.001, Saxel.002). E. : Ménage. A1) conduite, manière d agir : VYÀ nf. (001,002). A2) conduite scandaleuse : vyà de shin <vie de chien>… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.